Les bienfaits de l’activité physique pour la maman et le bébé

Activité physique et sport.

Tout d’abord quelle différence entre activité physique et sport.

On entend par activité physique tout mouvement produit par les muscles squelettiques, responsable d’une augmentation de la dépense d’énergie. L’activité physique regroupe à la fois l’exercice physique de la vie quotidienne, l’activité physique de loisirs, et la pratique sportive.

Marcher, monter les escaliers, faire du vélo, de la natation, du sport, fournir un effort… Pour récapituler, en un mot : bouger !

On peut profiter de chaque occasion de la vie quotidienne pour bouger et être actif. Par exemple les tâches ménagères sont des activités physiques, tout comme le jardinage ou le bricolage.

Le sport est une activité physique qui se réalise de manière organisée avec un cadre, des règles. Par exemple, lorsqu’on s’amuse avec un ballon dans le jardin c’est une activité physique, lorsque l’on joue au football, avec un terrain défini et des règles on pratique un sport.

Les activités physiques sont catégorisées aussi par leur intensité.

Intensité très faible Position assise, regarder la télévision, lire, jouer à l’ordinateur…
Intensité faible Position debout, faire à manger, faire la vaisselle, jouer à la pétanque, flâner…
Intensité modérée Corps en mouvement, marcher d’un bon pas, faire le ménage, jardiner, monter les escaliers…
Intensité élevée Faire du vélo, nager, danser… bouger en étant essoufflé
Intensité très élevée Courir, sauter à la corde… bouger en étant très essoufflé

L’activité physique durant la grossesse.

Pendant très longtemps, on a déconseillé aux femmes enceintes de pratiquer une activité physique, pensant que cela avait un impact négatif voir dangereux pour la grossesse. On leur demandait même de se ménager parfois plus, d’être au repos.

Aujourd’hui beaucoup d’études ont été publiées dans le monde entier sur ce sujet. Elles montrent que pratiquer une activité physique enceinte permet d’avoir une grossesse avec moins de risque, d’accoucher plus facilement et apportent aussi des bénéfices au bébé.

L’activité physique est maintenant vue comme un élément essentiel d’une grossesse en santé.

Les bienfaits pour la maman.

En dehors de la grossesse, pratiquer régulièrement une activité physique est excellent pour la santé. Cela permet

D’améliorer le tonus musculaire, la force et l’endurance.

De favoriser la récupération après un effort.

De donner de l’énergie.

D’équilibrer son poids.

D’améliorer l’humeur et l’image de soi.

De se détendre et de réduire le stress.

De favoriser un bon sommeil réparateur.

Ces 10 dernières années, quel que soit le pays, toutes les recherches sur l’activité physique durant la grossesse montrent les mêmes résultats.

L’activité physique pratiquée pendant la grossesse

permet

Le maintien de la condition physique et de la souplesse.

L’augmentation de la résistance musculaire.

L’amélioration du bien-être, moins de douleurs dorso-lombaires et des bénéfices psychologiques.

D’augmenter les chances d’un accouchement plus rapide et spontané, c’est-à-dire sans forceps, ventouse ou césarienne.

réduit les risques de

Prise de poids trop importante au cours de la grossesse.

Survenue d’un diabète gestationnel.

Macrosomie fœtale, c’est-à-dire un bébé d’un poids plus important.

Complications vasculaires, hypertension artérielle et pré éclampsie.

Dépression du post-partum, c’est-à-dire survenant après la naissance.

La littérature scientifique ne montre aucune augmentation de risques d’accouchement prématuré et de rupture prématurée des membranes, comme on le pensait auparavant.

Etudes Brown 2002, FILHOL, STROM, MORTENSEN et al. 2009, MELZER, SCHUTZ et al. 2010, CURRIE, SINCLAIR et al. 2013, WOLF, OWE et al. 2014, BERNARD et al. 2014, i-WIPCG 2017, LEITE, DO NASCIMENTO et al. 2017.

Les bienfaits pour le fœtus et le bébé.

Là encore, la pratique d’activité physique pendant la grossesse amène plusieurs bienfaits.

Le Placenta est « optimisé » avec moins de tissu non fonctionnel et plus de tissu villeux permettant de meilleurs échanges entre le fœtus et sa maman.

Une augmentation des taux d’Hémoglobine maternels et fœtaux, ce qui améliore la diffusion de l’oxygène au travers du placenta

Les échanges entre le fœtus et sa maman étant améliorés le risque de détresse fœtale est réduit. On constate moins de complications néonatales

Une augmentation des mouvements respiratoires

On observe un développement du système nerveux autonome au 2ème et 3ème trimestre de la grossesse. L’étude a été menée sur 2 groupes de femmes, au 2ème trimestre de leur grossesse, réparties en 2 groupes, un groupe sédentaire et un groupe actif à raison de 20 mn d’exercice cardiovasculaire 3 fois par semaine. Cette étude démontre que les nouveau-nés des mamans actives présentent une activation cérébrale plus mûre, suggérant que leurs cerveaux se sont développés plus rapidement.

Pour les enfants des mamans ayant eu une activité physique, on retrouve aussi une augmentation de la prolifération des cellules de l’hippocampe (cerveau) qui participe à la mémoire. Une évaluation à 5 ans de ces enfants montre des capacités facilitées dans le développement du langage et des apprentissages.

Etudes STRUTZ KL Womens health issue 2014, HEGAARD HK SCAND J Med Sci Sports 2010, BROWN 2002, LEITE, DO NASCIMENTO et al. 2017, GUSTAFSON KM, EARLY HUM DEV 2011, MAY LE, EARLY HUM DEV 2010, CLAPP 1996, SCHOU ANDERSEN, JUHL ET AL. 2012, POLANSKA, MUSZYNSKI ET AL. 2015, LEEHH, BRAIN Dev. 2006

Si vous ne pratiquiez aucun sport avant la grossesse,

on ne vous recommande pas de vous y mettre de manière intensive,

mais au regard de tous les bénéfices pour vous et votre bébé,

bougez pendant votre grossesse !

Quelle activité choisir et quelles précautions prendre ?

Rendez-vous au chapitre Bouger, même pendant la grossesse c’est possible !