Mon alimentation, un capital santé pour mon bébé !

Notre alimentation résulte bien souvent de notre histoire, personnelle familiale et culturelle. Manger ce n’est pas seulement se nourrir pour vivre, ce sont, des goûts, des recettes familiales, des moments partagés enfin…des souvenirs qui nous font souvent beaucoup de bien !

L’alimentation c’est aussi et surtout le « carburant » de notre organisme. Chacune de nos cellules ont besoin d’énergie, de nutriments leur permettant de fonctionner au mieux en évitant les déséquilibres, manque, excès, stress, oxydation, infection, dérégulation… De nombreuses études montrent l’influence de la qualité et de l’équilibre alimentaire sur la santé.

Parfois au fil du temps, de mauvaises habitudes se sont installées qu’il est difficile de modifier. La grossesse peut-être une motivation à mieux s’alimenter pour le bien-être de la maman, la construction du bébé et la santé de toute la famille.

Une alimentation variée.

Les recommandations actuelles sont d’avoir une alimentation variée. Il faut très tôt permettre à l’enfant de développer son goût afin de lui faire aimer tous les aliments.

Le développement du goût

Très tôt nous développons notre goût à travers l’alimentation proposée, y compris pour le fœtus !

Dès la 11ème semaine de grossesse, les bourgeons gustatifs sont présents sur la langue de votre bébé. Il goûte à tout ce que vous mangez à travers le liquide amniotique. Il sait différencier les 4 saveurs de base : sucré, salé, amer et acide.

En observant par échographie, le fœtus entre 4 et 6 mois, on observe qu’il déglutit plus souvent si le liquide amniotique est plus sucré. La préférence pour le sucré du nouveau-né, est donc déjà présente chez le fœtus. Par contre il déteste en général tout ce qui est acide ou amer.

En général, le bébé préfère ce qu’il reconnaît.

Certains aliments, tels que l’ail ou le cumin, se retrouvent dans le liquide amniotique pendant la grossesse et dans le lait après la naissance. Les bébés de mères en ayant consommés en fin de grossesse les recherchent, alors que pour les autres bébés ces stimuli sont indifférents ou répulsifs. De même, les enfants de mères ayant mangé des carottes en fin de grossesse préfèrent à l’âge de 5-6 mois des céréales aromatisées avec cette saveur.

Cette préférence se prolonge jusqu’à l’âge de 4 ans.

Si vous le nourrissez au sein, il continuera à goûter tout ce que vous mangez puisque les saveurs passent aussi dans le lait maternel.

Le goût passe aussi par les odeurs. Le fœtus est capable de distinguer différentes odeurs au cours du 9ème mois de la grossesse. Il va mémoriser aussi les odeurs et saveurs de certains aliments odorants mangés par la maman. Plus tard cela conditionne ses préférences observées après sa naissance.

Il est donc important, d’avoir une alimentation variée et équilibrée durant la grossesse.

Au-delà de permettre un développement harmonieux de votre enfant, elle lui permettra d’aimer une variété importante d’aliments et d’avoir très tôt de bonnes habitudes, même si les préférences évoluent au cours de la vie, grâce à l’apprentissage.