La grossesse est une expérience merveilleuse, mais c’est aussi une période de questionnements et parfois de doutes. Les transformations physiques mais aussi émotionnelles qu’elle provoque soulèvent chez la plupart des parents de nombreuses questions.

L’entourage, les réseaux sociaux, les informations arrivent, parfois contradictoires ou peu rassurantes. C’est pourquoi il est si important d’avoir des renseignements justes qui vous aideront à faire les bons choix et à prendre bien soin de vous avant, pendant et après votre grossesse.

En France un décret réglemente le suivi de grossesse, afin d’informer les parents, de les rassurer et les accompagner.

Le suivi de grossesse.

Il est réglementé et cible l’amélioration de l’état de santé global des femmes enceintes, des accouchées et des nouveau-nés.

Les consultations prénatales.

En France, une visite par mois vous est proposée. Elle vise à s’assurer que vous et votre bébé allaient bien, que la grossesse évolue normalement et de repérer toute éventuelle anomalie.

Cette visite n’est pas que médicale, c’est l’occasion aussi de parler de votre ressenti et de votre état d’esprit, voire d’évoquer certaines appréhensions ou interrogations. On doit répondre à vos questions et vous donner des conseils.

La première consultation aura lieu avant la fin du 3ème mois de grossesse.

La déclaration de la grossesse sera faite

Par le médecin ou la sage-femme, en ligne, et télétransmise directement à votre caisse d’assurance maladie et votre caisse d’allocations familiales.

Par vous, en envoyant le document Premier examen prénatal, volets bleus à votre CAF et volet rose à votre caisse d’assurance maladie.

Cette déclaration ouvre tous vos droits aux allocations familiales et à votre prise en charge médicale et sociale.

Votre carnet de maternité vous sera donné, vous y trouverez beaucoup d’explications et de conseils sur votre suivi et votre grossesse.

Chaque mois vous serez vue en consultation. Au 8ème mois, vous aurez en plus une consultation avec un anesthésiste. Cet examen est obligatoire, même si vous souhaitez accoucher sans péridurale.

Les échographies.

Au total, 3 échographies sont nécessaires et suffisantes pour une grossesse se déroulant normalement, une à chaque trimestre de la grossesse. Elles ont toutes un but médical précis.

SA = semaines d’aménorrhées, c’est-à-dire depuis que vous n’avez plus vos règles

Au 1er trimestre à 12 SA       On l’appelle échographie de datation.

La taille de votre bébé permet d’évaluer une date de début de grossesse et la date prévue d’accouchement.

On compte le nombre d’embryons présents.

On observe l’évolution de la grossesse avec le repérage de l’activité cardiaque de votre bébé.

On mesure la clarté nucale, c’est-à-dire l’épaisseur de la nuque de votre bébé.

Au 2ème trimestre à 22 SA    On l’appelle l’échographie anatomique, doit être méticuleuse et dure un peu plus longtemps.

Il s’agit de regarder en détail tous les organes de votre bébé afin de dépister toute anomalie visible à cet âge de grossesse.

On regarde aussi la vitalité du bébé, mouvements actifs, respiratoires et cardiaques.

On le mesure, tête, abdomen et jambe.

On évalue la quantité de liquide amniotique et la localisation du placenta.

Au 3ème trimestre à 32 SA    C’est la dernière, elle évalue la croissance du bébé et permet d’anticiper la fin de la grossesse.

On le mesure, tête, abdomen et jambe, afin de faire le pronostic pour l’accouchement.

On regarde toujours la vitalité du bébé, mouvements actifs, respiratoires et cardiaques.

On évalue la quantité de liquide amniotique et la localisation du placenta.

Echographies du 1er trimestre datation et clarté nucale à 12 SA, du 2ème trimestre anatomique à 22 SA, du 3ème trimestre croissance foetale à 32SA

Si vous avez eu 3 échographies, cela signifie que votre grossesse évolue normalement, n’en souhaitez pas d’avantage !